Bilan saison 14 de l'Impérial

LIHS :: Forum :: Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bilan saison 14 de l'Impérial

Message par Autriche le Ven 19 Avr - 13:17

N'en déplaise aux détracteurs de l'Impérial, l'équipe a dominée cette saison plus que jamais. Les performances de Jonathan Quick y sont pour beaucoup, mais on y reviendra. Même si ça s'est gâté en séries, mais ça aussi, c'est une autre histoire.
L'équipe a battu les records de Cleveland, datant de la saison 09, avec 110 points (contre 102) et 52 victoires (contre 48). Plus surprenant, l'équipe à eut la meilleure offensive (286 buts, un record), la meilleure défensive (189, la seule sous les 200bc), le meilleur désavantage numérique (89,5) et le 3e meilleur avantage numérique (16,6, derrière Helsinki (18,Cool et Calgary (17,2).
L'impérial accroche donc dans les hauteurs du RedBull SportComplex un 3e trophée du président (S02, S11 et S14), une 4e coupe Ivan Hlinka (1er en Europe) (S02, S07, S11, S14) et un 7e titre de Conférence Europe-Est (S02, S07, S09, S11, S12, S13, S14), un 5e en 6 saisons. Ça représente 50% depuis le début de la ligue.
Pourtant, quand le club a perdu Zigmund Palffy (Zurich) et Ladislav Nagy (Paris) lors du marché des UFA, cela ne s'annonçait pas très encourageant. Oui, la signature de Simon Gagné (Vancouver) et l’acquisition de Ned Lukacevic (Cologne) pouvaient aider, mais c'était deux gros morceaux à remplacer. C'était sans compter sur le talent d’entraîneur de Bengt-Åke Gustafsson. Déjà réputé pour son système de jeu collectif et défensif, il a profité du départ de ces deux vedettes pour resserrer encore plus le collectif du club et la couverture défensive. Ce que les joueurs ont acheté pleinement. À part peut-être Gagné et Datsyuk qui ont prit plus de temps à s'adapter. Et quand tu as un Jonathan Quick en arrière pour faire les arrêts, ça ne peut que fonctionner.
Néanmoins, il faut noter que l'Autriche, pour la 1ère fois de son histoire, a fini avec 2 buteurs de 30 bus (Vanek 31 et Goc 30), 6 buteurs de 21 buts et plus (Lukacevic 26, Nodl 25, Gagné 23, Plekanec 21), à qui ont peut ajouté Datsyuk et Svatos qui ont chacun 19 buts. De la même façon, l'équipe à 2 pointeurs de 70 points et plus (Goc 79 et Vanek 70) et 8 pointeurs de 50 points et plus (Lukacevic 67, Plekanec 54, Gagné 53, Nodl 52, Ranger 51 et Campoli 50). À qui ont peut ajouté Svatos (44), Datsyuk (41) et Sbisa (41) qui ont bien fait.
Mais tout cela est oublié quand les séries commencent. Et les nostalgiques ont pu revoir l'Impérial d'Autriche des belles années en séries : dominante en saison mais inefficace en série. À l'exception de quelques joueurs (Gagné, Datsyuk, Vanek, Chara, Ranger, Quick), beaucoup de joueurs ont déçus (Plekanec, Goc, Nodl, Campoli, Mezei, Lukacevic).
Si l'Autriche a sortie Belfast en 5 parties, on ne peut pas dire que l'Impérial y fut dominante et impressionnante. Juste un club un peu meilleur, qui a sut profiter du manque de profondeur de Belfast et d'un Halak inférieur à Quick. Et ce manque de confiance a été évident contre Paris, qui a été simplement meilleur, plus soudé, plus solidaire et plus inspiré que le club autrichien. La défensive parisienne a été très solide, tout comme le furent Ward et Erberg. L'Impérial a sur effacé un déficit de 0-2 dans la série pour prendre les devant 3-2, essentiellement grâce au travail de Quick, Gagné et Datsyuk, mais n'a su résister par la suite.


C
Marcel Goc (78pj- 30b- 49a- 79p- 113MIN- +48 -3pp, 4bg, 1bé)
(en série : 11pj- 3b- 2a- 5p- 38MIN, +1 )
Prix Schwarzenegger (meilleur attaquant Autriche)

Non seulement Marcel Goc vient de connaître la meilleure saison de sa carrière, mais il a inscrit près de 50 points de plus que la saison passée... Tout un changement! Si collectivement, l'attaque de l'Impérial a été dominante, l'attaquant allemand, lui, a été le seul à être régulier du début à la fin de la saison. Mine de rien, il a quand même terminé au 7e rang des pointeurs de la ligue, à seulement 3 points des positions de têtes. Que ce soit avec Nodl, Vanek, Lukacevic ou Gagné, Goc a produit des points et fait produire ses coéquipiers. Il a formé pendant un bon bout de la 2e moitié de saison la « Deutschline », avec les autrichiens Thomas Vanek et Andreas Nodl. Il a été de loin le meilleur attaquant du club. Tout en étant excellent en avantage numérique et en désavantage numérique.
En série, Goc n'a pas été un facteur important, compte tenu de son rôle. Il a mit plus souvent qu'à son tour son club dans l'eau chaude. Sa suspension de 5 matchs avant le dernier match contre Paris n'a pas eut de réel impact sur le club même s'il la mérite. Il aura l'entre-saison et quelques parties pour réfléchir à ce qu'il a fait et ce qu'il n'a pas fait.

Tomas Plekanec (78pj-21b-33a-54p- 57MIN, +17, 1PP, 6bg)
(en série : 12pj- 2b- 3a- 5p- 4MIN, )

Pleky a connu un bon début de saison, ce qui lui as permis de ravir à Datsyuk le poste de 2e centre. Plekanec n'a pas le physique de Marcel Goc (qui fait 6'1, 202lb), ni son explosion offensive, et il n'a pas le sens offensif de Datsyuk, mais il entre ces deux qualités. Il a ralentie en fin de campagne, mais il a toujours été un joueur dangereux, qui excelle dans les deux sens de la patinoire et qui apporte de précieux points. Une bonne saison pour lui, discrète et efficace.
Plus que Goc, Plekanec a été aussi invisible. Ou plutôt, incroyablement discret. Nous ne pouvons rien dire de bien ou de mal sur lui, compte tenu qu'il n'a pas été visible. Quand deux de tes meilleurs centres ratent leurs séries, ça explique les déboires que tu peux avoirs...


Pavel Datsyuk (69pj- 19b- 22a- 41p- 55MIN, +9, 7PP, 4BG)
(en série : 12pj- 3b- 10a- 13p- 22MIN, +4)

Datsyuk a connu une saison frustrant et décevante. Le départ de Nagy et Palffy a laissé un vide, et il n'a pas su s'acclimater aux Gagné, Vanek, Nodl, Lukacevic et autres. Sa production offensive a chuté de près de 35 points. Il a mieux joué en fin de saison, mais être 3e centre pour lui n'a pas été facile à accepter. Surtout que si Svatos a été bon, il lui a manqué tout le long de la saison un 2e ailiers. Mais bon, Goc et Plekanec produisaient, eux. Au final, 19 buts et 41 points, ce n'est pas si mal que ça, mais c'est loin de ses standards habituels.
Après une saison frustrante, Datsyuk s'est bien repris en séries, étant un des rares leaders de l'équipe. Meilleur pointeur du club, il a formé un duo redoutable avec Simon Gagné et a éliminé presque à eux-seuls Belfast. Son expérience et son sens du hockey ont encore exploser. Mais c'est dommage pour qui que ce soit dans une cause perdante.

Nik Antropov (78pj- 12b- 14a- 26p- 87MIN- +11 -4pp-2pk, 2bg)
(en série : 12pj- 0b- 4a- 4p- 36MIN, -1 )

Délester de son titre de capitaine avant la saison, au profit de Zdeno Chara, Antropov démontre qu'il peut être un solide 4e centre. Intéressant offensivement, près de 30 points pour un 4e centre c'est pas mal, responsable défensivement, imposant physiquement, il apporté ce qu'on attend d'un vétéran du 4e trio. Et il a encore le talent pour aider sur un 3e trio, voir un 2e, si le besoin se fait sentir.
Antropov a été correct en séries, sans plus. Il a surtout été efficace contre Belfast et plus effacé contre Paris. Il n'a pas nuit à l'équipe, essentiellement.

Lw
Tomas Vanek (76pj- 31b- 39a- 70p- 56MIN- +35, 5pp, 6bg)
(en série : 12pj- 3b- 5a- 8p- 2MIN, -1)
Prix Österreinch (meilleur joueur autrichien/allemand/hongrois Autriche)

Même s'il a prit du temps à démarrer, comme toujours, Vanek a connu sa meilleure saison en carrière. Pour la 1ère fois, il a franchie la barre psychologique des 30 buts. Avec la perte de Nagy et Palffy, il faisait partie des joueurs qui se devaient d’élevé son jeu. Ce qu'il a fait avec brio. Même s'il est le joueur le plus populaire du club, il reste un des meilleurs buteurs de la ligue, et il le prouve saisons après saisons. Depuis la saison 07, il n'a jamais inscrit moins de 24 buts par saison. Détail cocasse, Vanek a le 2e meilleur cumulatif de +/- de l'histoire de la LIHS, avec +198, derrière son coéquipiers Zdeno Chara (+199).
Comme toujours, Vanek a prit beaucoup de temps avant de se mettre en marche, mais encore une fois, nous ne pouvons pas l'accuser de ne pas avoir tenter de pousser le club plus loin en séries. Côté efforts, il ni a rien à redire. Il a été réellement bon contre Paris, mais ça n'aura pas suffit. Fait à noter, ses 3 buts sont tous des buts gagnants.

Ned Lukacevic (78pj- 26b- 41a- 67p- 94MIN- +45, 10pp, 1pk, 7bg)
(en série : 8pj- 1b- 1a- 2p- 6MIN, +2)
Prix Dieter Kalt Se (meilleur joueur Autriche en unité spéciale)
Prix Frank Schubert (meilleure nouveau venu/recrue Autriche)

Lukacevic est arrivé en Autriche sans pression, pour aider le 3e trio. Il s'est avéré un des meilleurs attaquants de l'équipe et le meilleur en avantage numérique, avec Nodl. Sans avoir un bagage technique incroyable, il a du talent certes, mais surtout, il travail fort, à chaque présence. Il a parfaitement compris le système de jeu de Gustafsson et l'a appliqué à la perfection. Il a bien choisi son contexte pour connaître sa meilleure saison en carrière.
Certes, il a été blessé contre Belfast, mais malgré tout, on ne peut pas dire qu'il ait été magique en série. Le jeu a été simplement trop rapide pour lui contre Paris. C'est dommage car ce sont les joueurs comme lui qui devraient faire gagner le club.

Marek Svatos (78pj- 19b- 25a- 44p- 89MIN- +23, 6pp, 1pk, 4bg)
(en série : 12pj-7b- 3a- 10p- 16MIN, +1 )
Nomination Trophée Frank J. Selke (meilleur attaquant défensif LIHS)

Svatos était un autre joueur qui pouvait se démarquer et avoir plus de temps de glace. Mais ça n'a pas été aussi évident. Bon sur le 3e trio, il n'a jamais par-contre été une menace pour les Vanek, Gagné, Nodl et Lukacevic. Mais sur un 3e trio, il a été solide et efficace. Il a apporté une profondeur, mais pourrait en apporter plus. Ses 6 buts en avantage numérique et ses 4 buts gagnants sont dignes de mentions. Reste que 19 buts et 44 points pour un joueur de 3e trio, c'est plus que respectable. Il y a des joueurs de 1er trio qui n'en font pas autant...
À l'instar de Datsyuk, Svatos a connu une saison plus effacé, quoi que c'est relatif, mais il a été un élément important en série. Meilleur buteur du club, il a donné l'effort que beaucoup n'ont pas fait. Cela, tant contre Belfast que contre Paris.

Peter Regin (75pj- 10b- 11a- 21p- 48MIN- +5, 2PP)
(en série : 12pj-1b- 3a- 4p- 14MIN )

Mine de rien, Regin semble avoir trouvé sa niche et son style cette saison. 10 buts et 21 points, ce n'est pas exceptionnel, mais c'est pas si mal pour un 4e lw. Même s'il n'est pas physique, il est responsable défensivement, et peut apporter des points supplémentaires. Un réel joueur de soutient.
Régin a aidé à sa mesure en séries, mais ça n'a pas suffit.

Rw
Andreas Nodl (71pj- 25b- 27a- 52p- 28MIN- +18, 8pp, 7bg)
(en série : 12pj-2b- 2a- 4p- 15MIN, -2 )
Prix Friz lang (4e étoile Autriche)
Prix Joseph II (amélioration Autriche)

Joueur marginal de 4e trio la saison passée (mais étiquetée « à manipuler avec soin, en développement »), Nodl a été l'autre grosse surprise de la saison, avec Lukacevic. Joueur énergique, redoutable buteur et doté d'un bon physique, il a su prendre l'espace qu'il y avait en attaque. Après une excellente pré-saison, Gustafsson n'a pas eut d'autre choix que de lui donner une chance sur le 2e trio. Et il a été un de meilleurs attaquants de la ligue lors de la 1ère moitié de la saison. Comme souvent, il a connu un creux après sa nomination au match des étoiles, combiné à des blessures, mais a quand réussi à aller chercher 25 buts et 52 points. On parle d'un « Thomas Vanek 2 » en Autriche. Il a parfaitement su éviter la guigne de la 2e année!
Autant il a été excellent en saison, autant les séries ont été de trop pour lui. Il faut dire qu'il n'avait que peu joué l'an passé en série. C'était nouveau pour lui. Il n'a pas été un facteur de victoire ou de défaite. L'expérience rentre, même si c'est à la dure.

Simon Gagné (73pj- 23b- 30a- 53p- 25MIN- +17- 8PP, 4bg)
(en série : 12pj- 6b- 6a- 12p- 2MIN, +3 )
Prix Anton Sailler (meilleur joueur en série Autriche)

Gagné devait être la pièce offensive majeure venu remplacer Nagy. Après tout, le 16e meilleur pointeurs de tous les temps dans la LIHS a quand même une feuille de route plus qu'éloquente. Mais après une excellente pré-saison, les choses ont été plus difficiles pour lui en saison. Comme beaucoup de joueurs nord-américains avant lui, il a eut du mal à s’acclimater à l'air alpin autrichien. On peut penser à Chris Campoli, Paul Ranger ou Bill Guérin, qui n'avait pas casser des prunes à leurs débuts, pour s'imposer ensuite comme des leader. On espère qu'il en fera de même, car il lui reste 6 saisons à son contrat. Néanmoins, 23 buts, 53points, 8 buts en avantages numériques et 4 buts gagnants, c'est loin d'être une catastrophe. Ce n'est pas ce que nous attendions, mais il mérite quand même son temps de glace. Il avait les séries pour se reprendre.
Et il s'est parfaitement repris. Il a formé une paire redoutable avec Datsyuk. Il a été, avec Svatos, le joueur le plus régulier et constant des deux séries. Mais il ne peut tout faire seul, non plus. Un honneur mérité pour lui.

Kamil Kleps (65j- 6b- 11a- 17p- 64MIN- +2)
(Avec l'Autriche : 40pj- 5b- 8a- 13p- 52MIN, +10)
(en série : 12pj- 2b- 3a- 5p- 4MIN, +3 )

Voulant donner un peu plus de punch offensif au 3e trio, parce le rude Jonas Johansson n'y arrivait pas, le club a cru voir en Kamil Kleps un bon candidat. Après des passages ratés à Helsinki (15pj-0b-2a-2p, -1) et Las Vegas (10pj-1b-1a-2p, -7), il ne pouvait que mieux faire. La bonne nouvelle c'est qu'il a mieux fait. La mauvaise c'est qu'il n'a récolté que 13points en 40 matchs, ce qui est faible pour un joueur de 3e trio. Il a du talent, mais il a semblé dépassé par l'exécution de Datsyuk et Svatos. Il aura la chance de se reprendre la saison prochaine. Pour info, Jonas Johansson a terminé avec 30 points à Helsinki, près du double de Kleps...
Mine de rien, Kleps a été solide en séries, apportant un peu de profondeur. Ça n'a pas été assez pour que l'équipe gagne, mais il n'a pas à rougir. Il a fait les efforts qu'il devait faire.

Andreas Jämtin (78j- 6b- 7a- 13p- 68MIN- +3)
(en série : 12pj- 1b- 1a- 2p- 30MIN, +1 )

Jämtin n'a pas comme mission de marquer des buts. Il doit apporter plus d'agressivité, d'énergie et d'expérience sur le 4e trio. Mine de rien, il a près de 300 matchs dans la LIHS (298) et près de 100 points (99). Et cela, il le fait bien. C'est un joueur d'énergie qui motive ses coéquipiers et les rends meilleurs.
Même s'il joue sur un 4e trio, il aurait pu en donner plus en série.

D
Chris Campoli (67pj- 13b- 37a- 50p- 116MIN- +35, 1bg, 156 hits)
(en series : 12pj-1b- 5a- 6p- 26MIN,+1 )
Nomination Trophée Bobby Orr (meilleur défenseur LIHS)

Après une saison 13 de 49 matchs ruinée par les blessures, Campoli a au combien rebondi. Partie tranquillement, mais avec régularité, il s'est encore imposé comme un des plus solide défenseurs de la ligue. Il a connu, mine de rien, sa meilleure saison en carrière et sa 3e en 4 saison de plus de 40 points. Il a encore cumulé le meilleur ration +/- chez les défenseurs de la ligue. En plus de finir au 8e rang des pointeurs chez les défenseurs. Nul été de la grande compétition chez les défenseurs cette saison, il aurait pu être considérer pour le titre de meilleur défenseur. Certaine saison, 50 points auraient fait de lui le meilleur pointeur, et de loin.
Son apport a été plus modeste en série. Il n'a pas été mauvais, mais il aurait pu en faire plus. Il ni a rien à dire de plus. Pourtant, il opérait une lente monté en saison, qui aurait du atteindre son apposé en séries. Mais non.

Paul Ranger (74pj- 9b- 42a- 51p- 123MIN- +26, 3PP, 1bg, 207hits)
(en série : 12pj- 1b- 7a- 8p- 18MIN, +6 )
Prix Freud (meilleur joueur défensif Autriche)

Après une première campagne mitigée, Ranger a parfaitement rebondi et s'est imposé comme un des meilleurs défenseurs de la ligue. Leader chez les défenseurs en points pendant un bon bout de la saison, il a eut un creux en fin de campagne qui l'a fait tomber au 7e rang. Néanmoins, seul l'Impérial a deux pointeurs de 50 points en défense. Et les deux ne jouent pas ensemble. Sans avoir le maniement de rondelle de Campoli, Ranger tire avantage de son puissant et précis tirs, que ses coéquipiers font souvent dévier. L'équipe a bien fait de miser sur lui la saison passée.
Inversement à Campoli, Ranger a retrouver un 2e souffle en série pour être très solide. Tant contre Belfast que contre Paris, il a tenter son maximum pour que l'Impérial avance. Mais il a été un peu seul en défense.

Zdeno Chara (73pj- 6b- 26a- 32p- 98MIN- +30, 2bg, 165 hits)
(en série : 10pj- 1b- 2a- 3p- 16MIN, -2 )

Zdeno Chara est devenu en début de saison le 4e capitaine de l'Impérial, après Saku Koivu (S01 à S03), Markus Naslund (S03) et Nik Antropov (S04 à S13). Il a honoré son titre en conaissant une autre bonne saison. Bon an, mal an, Chara récolte une trentaine de points. À 35ans, il se concentre sur son jeu défensif, où il excelle. Aucun défenseur dans la ligue n'a son impact sur la glace. Mine de rien, il possède le meilleur cumulatif +/- de l'histoire de la LIHS (+199). Fait cocasse, 5 des 10 meilleurs appartiennent à l'Autriche, si on inclus Zigmund Palffy, soit Vanek, Chara, Palffy, Mezei et Ranger. Le 12e meilleurs pointeurs des défenseurs de l'histoire de la ligue (410 points), pourrait atteindre le cap des 900 matchs en carrière (823) et des 100 buts (90).
Il ne faut pas croire à ses statistiques que Chara a été mauvais en séries. Non, au contraire, il a été un des meilleurs défenseurs du club. Du moins, contre Belfast et à son retour après les deux défaites contre Paris. Il a été un des acteurs principaux de cette remontée. Son calme à la ligne bleu et son expérience vont de lui une pièce primordiale du jeu de l'Impérial en série. Mais ça n'a pas suffit.

Bratislav Mezei (69pj- 7b- 28a- 35p- 257MIN- +26, 2bg, 1bé, 120 hits)
(en série : 12pj- 1b- 3a- 4p-39MIN, +4)

Mezei est un parfait 4e défenseur. Il n'a pas l'impact des Campoli, Ranger et Chara, mais complète parfaitement leur travail sur les 2e unités (trio, PP, PK). Solide défensivement, imposant (6'5'', 230lb) et bon pour appuyé l'attaque, on a sentie chez lui un ralentissement. À 31ans, ses meilleures années sont derrière lui et il doit apprendre à adapter son style de jeu. Sans avoir la lenteur de Chara, il n'est pas le plus mobile et doit commencer à pratiquer un style de jeu plus calme. UFA, l'équipe compte sur lui et veut le garder.
L'apport de Mezei en séries a été négligeable. Il a surtout profité de la solidité de Ranger. Mais quand il a du en faire plus, il n'a pas pu répondre. C'est encore dommage car le club aurait eut besoin de lui.

Thomas Pöck (73pj- 10b- 23a- 33p- 81MIN- +20, 2PP, 2bg, 113hits)
(en série : 12pj- 0b- 3a- 3p- 8MIN)

Thomas Pöck est le prototype du bon 6e défenseur. Bon offensivement, responsable défensivement, énergique, mobile, costaud et expérimenté (il va atteindre la saison prochaine son 800e matchs en carrière), il a apporté la stabilité requise sur le 3e trio. Et c'est un excellent mentor pour Luca Sbisa. Il est tellement efficace qu'on l'oublie. Mine de rien, il a récolté plus de 300 points en carrière (318) et figure au 18e rang pour les +/- dans l'histoire (+108).
Sur un 3e trio plutôt invisible, Pöck l'a été tout autant. Solide, mais trop discret.

Luca Sbisa (72pj- 6b- 35a- 41p- 108MIN- +20, 3PP, 100 hits)
(en série : 11pj- 1b- 4a- 5p- 22MIN )

Sbisa a surmonté ses ennuies de la saison passée pour connaître sa meilleure campagne à vie. Défenseur au flair offensif et défensif redoutable, il prend graduellement du galon dans le club. Il a fait sa niche sur la 2e vague d'avantage numérique et a prouvé qu'il pouvait tenir son bout sur un des premiers trios, quand il y avait des blessures. S'il travail sur sa mobilité durant l'entre-saison, et il acquière un peu de chien, il pourra sérieusement compétitionner Mezei pour un poste sur le 2e trio lors de la saison 15!
Sbisa a montré de belles choses en séries, surtout durant l'absence de Chara, mais il a encore besoin d'expérience. Mais il a travaillé fort, personne ne peut lui enlever cela.

G
Jonathan Quick (64pj- 42v- 14d- 4n- 149bc- 3685min- 2,43 moy- 0,906%- 5bl, 5a)
(en série :12pj- 7v- 5d- 0n- 31bc- 752min- 2,47 moy- 0,901%- 1bl)
Trophée Vézina (Meilleur gardien LIHS)
Trophée Jacques Plante (meilleur duo de gardiens LIHS)
Nomination Trophée Valeri Kharlamov (joueur le plus utile Europe, LIHS)
Prix Mozart (meilleur joueur Autriche)

Dire que Jonathan Quick a été dominant cette saison est un euphémisme. Il a été de loin le gardien le plus constant et le plus solide de la ligue. Repoussant au passage le record établi par José Théodore lors de la saison 09, celui pour le plus de victoires (42 contre 39 pour Théo). Sa fiche est indéniable : meilleure moyenne (2,43), meilleur pourcentage d'arrêt (0,906), plus de victoires (42), plus de blanchissages (5), plus de points d'étoiles (89) et 3e pour les passes (5). Et pour ne rien arranger, il possède la meilleure moyenne (2,62) et le meilleur pourcentage d'arret (0,904) de l'histoire de la ligue... Mais il est encore loin des Theo, Brodeur, Denis, Aebischer et Luongo pour les victoires et blanchissages. Si l'Autriche a été si forte, c'est en grande partie grâce à lui. Il ni a rien à dire de plus.
Quick n'a rien a se reprocher en séries. Il a été solide contre Belfast et à su rebondir pour arracher trois victoires à Paris, dont près de 120 minutes d’invincibilité. Sauf que tu as beau avoir le meilleur gardien au monde, si l'équipe devant toi ne fait pas le travail et ne marque qu'un but ou deux par match, ça ne laisse que trop peu de marge de manœuvre au gardien. Il a été solide alors qu'il aurait du être divin...

Yutaka Fukufuji (21pj- 10v- 6d- 2n- 40bc- 1049min- 2,29 moy- 0,912%, 1bl)
(en série :1pj- 0v- 0d- 0n- 1bc- 22min- 2,73 moy- 0,941%)
Trophée Jacques Plante (meilleur duo de gardiens LIHS)

Mine de rien, Fukufuji s'est avéré un des meilleurs no2 que l'Impérial est connu. Le japonais de 30ans a toujours bien paru lors de chacune de ses présences devant la cage autrichienne. Malgré la présence de Quick, le rôle de Fukufuji était important et il l'a bien remplis. Même pour un no2, il a des statistiques impressionnantes. Le système de jeu défensif de l'Autriche l'aide, mais il mérite ses félicitations.
Fukufuji a regardé les séries de son banc de substitut.

_________________________________________________________
On en a peu parlé cette saison, mais l'Alpen d'Innsbrück, après une saison 13 plus difficile, avant-dernier en Europe, a bien rebondi en prenant le 2e rang de l'Europe et de la ligue Farm, avec 49 victoires-22 défaites et 7 nuls, pour 105 points. Ils ont été uniquement incapable de rejoindre Brno (111 points), le club ferme de Prague.
Offensivement, à l'exception d'Andre Lakos et de ses 42 points, tous les joueurs ont eut au moins 50 points. Raffaele Sannitz (78pj-32b-67a-99p), Patrick Harand (78pj-46b-52a-98p), Thomas Koch (78pj-32b-62a-94p), Michael Grabner (76pj-29b-64a-93p), Alexei Glukhov (77pj-29b-64a-93p), Kai Hospelt (75pj-37b-55a-92p), Ville Leino (33b-55a-88p), Milan Kraft (69pj-33b-54a-87p), Oscar Moller (75pj-33b-54a-87p) et Pär Bäcker (77pj-33b-61a-84p) ont été particulièrement bon offensivement.
Devant son filet, Matti Kaltiainen a été solide, avec une moyenne de 3,43, la 7e meilleure de la ligue.




_________________

Prête à régner!
avatar
Autriche
Comité

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan saison 14 de l'Impérial

Message par Helsinki le Dim 21 Avr - 3:05

J'ai toujours été impressionné par la qualité de tes bilans Vincent.

Encore une fois, l'Imperial a été un solde rival dans la division Est en Europe.

Avec une récolte de 110 points, jamais une équipe aura tant dominé!

Bravo pour la saison et on se reprendra pour un éventuel affrontement en séries!

_________________
DG Helsinki
cv_backup@hotmail.com
avatar
Helsinki
Admin

Messages : 3285
Date d'inscription : 31/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lihs.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan saison 14 de l'Impérial

Message par Wawan66 le Dim 21 Avr - 15:54

Énorme saison de l'Imperial, une fois de plus. Avec des concessions comme Zurich, Vienne ou Helsinki, difficile de se frayer un chemin jusqu'au titre en Europe.
avatar
Wawan66

Messages : 1430
Date d'inscription : 01/08/2008
Age : 35
Localisation : Bretagne, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan saison 14 de l'Impérial

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

LIHS :: Forum :: Général

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum