Bilan saison 13 Autriche

LIHS :: Forum :: Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bilan saison 13 Autriche

Message par Autriche le Lun 16 Juil - 16:58

Avec l'élimination du club en 6 matchs contre Zurich, qui prend sa revanche sur la saison passée, l'Impérial une bonne 13e saison, mais où l'équipe aura un peu plafonné.
Avec une fiche de 44 victoires-22 défaites et 8 verdicts nuls, pour 96 points, l'Autiche a prit le 2e rang dans la Ligue et en Europe. Zurich n'a récolté qu'un point de plus. L'équipe a remporté son 6e titre de division en 13 saisons.
L'offensive à produit 262 buts (1er) et l'avantage numérique a terminé à 16,2% (3e).
À l’opposé, l'Impérial a concédé 213buts (5e) et le désavantage numérique a stoppé à 87,8% (3e)
Malgré des hauts et des bas, le club s'est maintenu dans les clubs de tête de la ligue.
Même si l'ajout de gros joueurs (Nagy, Ranger, Eminger, Svatos) n'a pas rapporté autant que desiré, d'autres joueurs ont su en profité. C'est le cas de Pavel Datsyuk, 3e pointeur de la ligue avec 75 points. Aucune attaquant n'avait réussi tel exploit en Autriche depuis Markus Naslund lors de la saison 01. C'est son explosion en 2e moitié de saison qui a propulsé l'Impérial aussi haut. Car à la mi-saison, l'équipe se dirigeait vers un bilan plus modeste.
Âke-Bengt Gustafsson a d’ailleurs obtenu sa 3e nominations en 3 ans à titre d’entraîneur de l'année.
La blessure de Campoli, qui aura raté 25 matchs, a fait mal à la défensive de l'Impérial, mais le travail de Paul Ranger et Steve Eminger (échangé à Miami pour des raisons financières) aura permis d'éviter le pire.
En série, l'équipe a du se défaire difficilement de Stockholm en 6 parties, pour éliminer rapidement Cologne en 4 parties. L'équipe a frappé un mur contre Zurich, avec deux défaites en Suisse et la suspension pour 4 matchs à Paul Ranger (alors meilleur défenseur du club). L'Impérial a beau avoir gagné le deux parties à Vienne, il manquait d'énergie au club pour renverser Zurich, seulement trop fort. Car outres Jonas Johansson, Thomas Vanek et Paul Ranger, trop de vétéran ont été irrégulier en séries. Ça a fini par se retourner contre le club.


C
Pavel Datsyuk (74pj- 28b- 47a- 75p- 34MIN, +26, 7PP, 5BG)
(en série : 15pj- 6b- 6a- 12p- 9MIN, -7)
Nomination trophée Valerie-Kharlamov (joueur le plus utile Europe, LIHS)
Prix Mozart (meilleur joueur Autriche)
Datsyuk a prouvé cette saison que sans avoir le plus gros overall de la ligue, il n'en restait pas moins un membre de l'élite. Après une bonne 1ère moitié de saison (15b-21a-36p en 34pj), il a élevé son jeu d'un cran pour récolté 13buts, 26aides et 39 points en 40 parties. Il a beaucoup profité de Ladislav Nagy a ses côté pour gonfler sa fiche. Mais il demeure que lui, Nagy (63points) et Palffy(67points) ont formé une des plus dangereuses lignes de la Ligue. Il a quand même récolté 20 points de plus que la saison passée.
En série, Datsyuk n'a pas été dominant, mais il a bien fait. Il est un des rares joueurs à avoir bien fait dans toutes les séries, même s'il aurait pu avoir un apport plus important. Mais sommes toute, l'organisation n'a rien à lui reprocher.

Tomas Plekanec (64pj-18b-34a-52p- 79MIN, +13, 5PP, 1pk, 1bg, 1bé)
(en série : 12pj- 5b- 6a- 11p- 17MIN, +7 )
Prix Dieter Kalt Se (meilleur joueur Autriche en unité spéciale)
Acquis au repêchage de dissolution de Moscou, Plekanec a littéralement prit la place qu'occupait Marcel Goc avant lui, soi le rôle de 2e centre et de centre du PK. Bon centre efficace, il a une belle entente entre Vanek, Kovalev et lui. Il n'est pas le centre le plus doué, mais il demeure solide et efficace. Après une première moitié de saison plus lente et parcourue de blessures, il a trouvé ses aises en 2e moitié et s'est avéré un bon 2e centre. Ses statistiques sont honorables et il a contribué a élevé l'Impérial dans le derniers droit.
En série, Plekanec n'a pas été mauvais, mais il a été ralentie par des blessures. Il n'a pas été aussi solide que durant la saison, ce qu'il fait que Goc et lui ont beaucoup alternéés entre le 2e et 3e trio, sans qu'aucun ne s'impose.

Marcel Goc (67pj- 10b- 22a- 32p- 166MIN- -1 -3pp, 1pk, 3bg)
(en série : 14pj- 3b- 4a- 7p- 32MIN, +4 )
Marcel Goc a connu une première moitié de saison misérable. Depuis l'arrivée de Bernt-Âke Gustaffson au poste d'entraîneur-chef, et surtout depuis l'arrivé de Pavel Datsyuk lors de la saison 11, le rôle de Goc dans l'équipe, et incessamment son temps de glace, n'a cessé de diminuer. D'abord 1er centre du club, il est passé 2e centre, en se rattrapant par son travail sur le PK. Mais c'est au tour de Plekanec de lui gruger ce temps de jeu là. Après plusieurs rumeurs de départs, il a retrouvé un peu plus de qualité pour être un bon 3e centre. Mais il peut en faire tellement plus.
Comme à son habitude en série, Goc a été un bon soldat. Il a même réussi à déloger Plekanec du 2e trio. Mais plus les séries avançait et plus il a commencé à manquer de jus.

Nik Antropov (74pj- 13b- 13a- 26p- 139MIN- +2 -3pp-1pk, 1bg)
(en série : 15pj- 0b- 4a- 4p- 28MIN, +6 )
L'apport offensif et défensif du Capitaine laisse a désirer. À 30 ans, il commence à ralentir et ça parait dans son jeu. Utiliser à plusieurs sauces en cours de saison, c'est comme 4e centre qu'il a offert le meilleurs hockeys. Le capitaine de l'Impérial demeure un joueur d'équipe, très travaillant et respecté dans le vestiaire, son salaire de 4,5M et son statut de capitaine sont lourd à porter pour lui comme joueur de 4e trio...
En série, l'apport d'Antropov a été très modeste. Il a apporté du poids en fin de chiffre, sans plus. Son jeu défensif n'a pas été mauvais.


Lw
Ladislav Nagy (71pj- 25b- 38a- 63p- 110MIN- +17, 4pp, 2pk, 4bg)
(en série : 13pj- 2b- 4a- 6p- 15MIN, +7)
Nagy n'a pas eut l'impact qu'on s'attendait de lui, du moins, pas en 1ère moitié de saison. Il était bon, produisait de façon régulière offensivement et apportait de la solidité sur le PK, mais il pouvait en faire tellement plus. Il a mieux joué en 2e moitié de saison, mais n'a pas récolté plus de points. Une saison de 62 points, ça demeure bon, mais on aurait put s'attendre à plus de lui.
La performance de Nagy en série a été très dur à avaler. Compte tenu de son importance et de son talent, il n'a pas joué à la hauteur. C'est une grosse déception de sa part et l'organisation de l'Impérial n'a pas tendance à être tendre envers les joueurs qui se dégonflent en séries...

Tomas Vanek (72pj- 29b- 30a- 59p- 94MIN- +21, 8pp, 2pk, 7bg)
(en série : 15pj- 6b- 6a- 12p- 8MIN, -6)
Prix Friz lang (4e étoile Autriche)
Prix Österreinch (meilleur joueur autrichien/allemand/hongrois Autriche)

Avec moins de temps de jeu sur le 2e trio, lui qui était habitué au 1er trio, Vanek tire quand même son épingle du jeu en offrant du bon hockey et en restant dangereux..
Même sur le 2e trio, il a récolté presque 30 buts et presque 60points. Certains joueurs de 1er trio ne récoltent même pas ça. Il a récolté le plus de buts gagnants dans l'équipe et le 2e plus grand nombre de buts en PP .
Avec Jonas Johansson, Vanek a été le meilleur attaquant du club. Il a été dangereux tout le long du parcourt ne s'est jamais reposé. Si ses coéquipiers avaient pu etre comme lui...

Marek Svatos (71pj- 17b- 21a- 38p- 56MIN- -8, 7pk, 2bg, 1bé)
(en série : 15pj-7b- 4a- 9p- 2MIN, +8 )
Sans avoir été mauvais, Svatos n'a pas apporté à l'équipe la profondeur recherché. Provenant de Stockholm à la date limite des transaction, il devait renforcir le 3e trio, ce qui n'a pas été hyper concluant. Il a du talent et connaissait une bonne saison à Stockholm, mais son impact en Autriche n'a pas été aussi lourd. Ça demeure un bon joueur qui à 29ans peut encore aider le club pour quelques saisons.
Svatos a été plus convaincant en série où il a bien travaillé. Il aurait pu obtenir plus de résultats, mais il a travaillé fort et à été utile. C'est un bon point à son dossier et l'organisation le reconnaît.

Peter Regin (32pj- 1b- 9a- 10p- 14MIN- +9)
Regin est en plein développement et il a visiblement 9 vies. Alors que le clubs comptaient plusieurs jeunes dans son alignement cette saison, il n'avait pas réussi à se démarquer de Sobotka et Komarov pour un poste régulier. Ironiquement, ces deux joueurs sont parties à Stockholm et il s'est retrouvé par défaut sur le 4e trio. Il a encore du chemin a faire pour devenir une pièce importante du jeu autrichien.
Regin n'a fait que quelques apparitions en séries.

Rw
Zigmund Palffy (72pj- 29b- 38a- 67p- 14MIN- +23- 6PP, 1pk, 4bg, 1bé)
(en série : 10pj- 3b- 3a- 6p- 6MIN, -6 )
Prix Schwarzenegger (meilleur attaquant Autriche)

Un peu dans l'ombre de Datsyuk toute la saison, Palffy n'en a pas moins connue une magnifique, de saison. Co-meilleur buteur du club (avec Vanek) et 18e pointeur de la ligue (devant Marian Gaborik et Alex Oveckhin, entres autres), il a été le complément parfait de Datsyuk et une terreur pour les gardiens adverses. Lui aussi a éclaté en 2e moitié de saison, avec 21 buts et 17 aides (38points) en 40 matchs. Joueur autonome sans compensation, il n'est pas dit qu'il prendra sa retraite, même s'il a 38 ans.
Palffy a semblé fatigué en série et il a lui aussi été ennuyé par des blessures. Il n'a jamais vraiment pu exprimer son talent à son plein potentiel.

Alex Kovalev (73pj- 24b- 28a- 52p- 82MIN- +20- 10PP, 5bg)
(en série : 15pj- 0b- 4a- 4p- 6MIN, -3)
Après un bon début de saison, Kovalev, comme d'habitude, à ralentie après le 20e match. Il reste le 5e buteur et pointeur de l'Impérial et le 10e en PP dans la ligue, mais il a été de moins en moins performant au fur et à mesure que la saison avançait. Kovalev a beaucoup de talent, mais il n'a pas su bien l'exploiter cette saison. À moins de gros problème, il devrait aller jouer ailleurs la saison prochaine, compte tenu de son statut de UFA.
En série, il a très peu joué, étant vite relégué sur le 4e trio. Ce qu'il n'a pas du tout aimé.

Jonas Johansson (70j- 16b- 16a- 32p- 167MIN- -2, 2pp, 2pk, 2bg)
(en série : 15pj- 8b- 9a- 17p- 65MIN, +10 )
Prix Anton Sailler (meilleur joueur en série Autriche)
Prix Joseph II (amélioration Autriche)
Appelé, et préféré, à remplacer Aleksander Suglobov, Johansson n'a pas eut la même efficacité que Monsieur 20-20-40 (20buts-20aides-40points, sa récolte habituelle), mais il a été de plus en plus meilleur au fur et à mesure que la saison avançait. Au final, 16 buts et 32 points, c'est bon pour un 3e trio qui n'a jamais produit. Il a finalement su être bon offensivement, solide défensivement et apporté une note de robustesse (116 hits) intéressante. Seuls Nagy (185), Vanel (124) et Palffy (122) en ont récolté plus que lui. À ce chapitre, l'Impérial a été un des clubs les plus rudes de la ligue, avec 2059 hits. En Europe, seul Cologne (2127) a été plus rude.
C'est en série qu'il a brillé étant de loin le meilleur joueur du club. Et il demeure encore un des meilleurs attaquants de ces séries. Si l'Autriche s'était rendu en finale, il aurait été un candidat logique au tire de meilleur joueur. Il a été dangereux à chacune de ses présences et n'a jamais ralentie le rythme. C'est exactement ce qu'on attendait de lui.

Andreas Nodl (63pj- 5b- 16a- 21p- 43MIN- +9, 1pp)
Appellé ces dernières saisons à faire la navette en Innsbrück (farm) et Vienne, Nodl a démontré des signes encouragents durant la saison. 21 points n'est pas la mer à boire, mais c'est pas si mal pour un joueur de 4e trio. Il progresse et c'est encouragent.
Nodl a peu joué en séries, Gustafsson préférant l'expérience de Milan Kraft et de Andreäs Jämtin, qui ont eut du succès : Kraft- 12pj-3b- 4a- 7p, +5, et Jämtin- 13pj- 3b- 2a- 5p, +2.


D
Chris Campoli (49pj- 9b- 20a- 29p- 62MIN- +11 -2pp, 106 hits)
(en series : pj15-1b- 7a- 8p- 42MIN,-4 )

Pilier de la défensive de l'Impérial, Campoli ne se dirigeait pas vers sa meilleure saison en carrière, mais restait dans l'élite de la ligue avant de se blessé gravement. S'il est revenue plus tôt au jeu que prévus, il n'a pas retrouvé son rythme par la suite. C'est somme toute une saison a oubliée pour lui qui va revenir plus fort, et en santé, à la prochaine campagne.
Il a connu de bonnes séries, mais il n'a pas autant fait la différence qu'à son habitude.

Zdeno Chara (71pj- 5b- 26a- 31p- 107MIN- +18, 1PP, 1bg, 226 hits)
(en série : 14pj- 0b- 2a- 2p- 28MIN, -2 )

Malgré la blessure à Campoli, Chara a connu une bonne saison. Il reste solide défensivement, bon pour relancer l'attaque, imposant sur la glace tout comme dans le vestiaire. Il a su élevé son jeu d'un pour palier à la perte de Campoli. Malgré son âge (34ans), il continu d'être aussi fort et rude.
Il a été nettement moins efficace en série, où on a commencé à sentir sa fatigue. Il a quand même réussi à distribuer 60 mises en échecs en 15 matchs, ce qui est pas mal. Mais sa performance décevante, comme celles de d'autres vétérans, expliquent en partie l’élimination du club.

Bratislav Mezei (73pj- 8b- 28a- 36p- 285MIN- +29, 2PP, 1bg, 155 hits)
(en série : 13pj- 2b- 3a- 5p- 16MIN, +4)
Prix Freud (meilleur joueur défensif Autriche)

Mezei a enfin connu une saison à la hauteur de son rôle dans l'équipe. Sans avoir été dominant, il a été solide et à remplacer adéquatement Chris Campoli à côté de Zdeno Chara. Les deux slovaques se sont toujours biens entendus, en plus de former un duo de 6'9'' et 6'5'' et de 490 livres à eux deux...
Sans être aussi doué de Campoli ou Ranger, Mezei demeure complet, étant solide dans sa zone, doué pour relancer l'attaque, agressif le long des bandes et ne reculant devant personne. Quoi qu'avec son gabarit, c'est facile d'être courageux... 4e joueurs le plus puni dans la Ligue, il est le seul européen à pourvoir compétitioner avec les brutes Nord-Américaines. Son + 29 le classe 3e dans la LIHS, 1er chez les défenseurs. Ça mérite d'être souligné.
Il n'a pas eut le même brio en séries, où il a peu brillé. Il a fait son travail tranquillement, à été solide défensivement, mais aurait pu en donner infiniment plus. Un peu décevant de sa part.


Paul Ranger (66pj- 3b- 27a- 30p- 129MIN- +24, 1bé, 166hits)
(En Autriche : 41pj-2b-21a-23p, 101MIN, +18, 115hits)
(en série : 12pj- 3b- 6a- 9p- 48MIN, +1 )
Prix Frank Schubert (meilleure nouveau venu/recrue Autriche)

Avec une saison frustrante à Calgary, Ranger s'est amené, avec Steve Eminger, pour aider à remplacer la perte de Campoli. Défenseur complet, créatif, solide défensivement et costaud (6'2, 210lbs), il avait tout ce qu'il fallait pour remplacer Campoli. Même si son profil de défenseur ressemble plus à Bradislav Mezei, en plus rapide. Sans avoir la vision de Campoli, il s'est lentement aclimaté à l'air de l'Autriche. Au retour de Campoli, à la limite des transaction, l'équipe devait décider qui de Eminger ou lui resteraient afin de respecter la masse salariale. Bien qu'Eminger se soit montré plus spectaculaire et coûtait moins cher, l'organisation a décidé de plutôt de garder Ranger, qui est plus jeune, plus complet et plus doué. Malgré son salaire de 4,5M pour encore 7 ans. Il y a aussi qu'Eminger était plus facile à échanger. Ironiquement, après cela, Ranger a mieux joué.
En série, Ranger a été le meilleur défenseur du club. Il est des rares à n'avoir rien à se reprocher. Si ce n'est sa suspension contre Zurich qui a nuît au club. Mais il a éliminé presque à lui seul Cologne, ça compense un peu.

Thomas Pöck (74pj- 7b- 22a- 29p- 79MIN- +14, 1PP, 1bg, 96hits)
(en série : 15pj- 1b- 7a- 8p- 18MIN, +9 )

Après une grosse saison l'an passé (43 points), Pöck est revenu le bon défenseur de 3e trio qu'il ait. Gros travaillant, à l'aise et solide sur la glace, il a, contrairement aux attaquants du même trio, connu une belle saison. Discrète mais efficace. Plus la saison avançait et plus il était solide. Rien a redire sur lui.
Même portrait pour les séries, où il a été très solide et efficace. Il a été particulièrement bon contre Cologne. Il a fait son travail et a aidé le club à se rendre en finale européenne. Certains de ses coéquipiers auraient pu prendre exemple sur lui.

Luca Sbisa (74pj- 7b- 22a-29p- 93MIN- -4, 1PP, 1PK, 3bg, 76 hits)
(en série : 15pj- 2b- 5a- 7p- 18MIN, +9 )

Même si Sbisa a inscrit 2 points de moins et présenté un différentiel de -12 par-rapport à la saison passée, ce n'est pas un bilan si négatif pour lui. Il a connu un bon début de saison, mais a eut plus de difficulté à garder le rythme par la suite. La guigne de la 2e année, quoi.
Il a été très bon en série, particulièrement contre Stockholm et Cologne. Son jeu contre Zurich fut moins mémorable, mais son calme en séries en a impressionné plus d'un.


G
Jonathan Quick (62pj- 38v- 14d- 6n- 159bc- 3565min- 2,68 moy- 0,905%- 2bl)
(en série :15pj- 10v- 5d- 0n- 47bc- 918min- 3,07 moy- 0,895%- 1a)
Nomination Trophée Vezina (Meilleur gardien LIHS)

Sans fanfares, tambours ou trompettes, Quick a connu une belle saison, où il a confirmè être un des meilleurs gardiens de la ligue. Deuxième pour le pourcentage d'arrêt, 2e pour les points d'étoiles, 1er pour les victoires, 4e pour la moyenne et 12e pour les blanchissages, il a été solide dans tous les domaines. Et cela, même en ayant beaucoup joué. On pourrait lui reprocher de ne pas voler assez de matchs, mais ça reste mineure comme critique. Au final, ce n'est pas une saison d'anthologie, mais ça reste une bonne saison.
En série, il a été correct, mais il n'a pas pu faire la différence.

Andrei Mezin (19pj- 5v- 8d- 2n- 52bc- 867min- 3,60 moy- 0,874%)
(en série :1pj- 0v- 0d- 0n- 1bc- 22min- 2,73 moy- 0,941%)

Mezin n'a pas connu une grande saison, mais il a fait un travail honnête comme no2. Il aurait pu être meilleur,gagner plus que 0,333 de ses match, mais il n'a pas nuit à l'équipe non plus. Avec le nombre de matchs qu'à joué Quick, il a réchauffé le banc plus qu'autre chose.
Avec encore une année à son contrat, il va pouvoir encore jouer quelques matchs, mais il doit se méfié de la compétition de Yutaka Fukufuji et de d'autres gardien no2 potentiel.
Il a de bonnes statistiques en séries, mais n'a réellement joué qu'une petite période. C'est plutôt bref.

_________________

Prête à régner!
avatar
Autriche
Comité

Messages : 1813
Date d'inscription : 01/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

LIHS :: Forum :: Général

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum